Promenade virtuelle: Portage du grand chef Pinesi entre la rivière des Outaouais et la rivière Rideau

Cette promenade virtuelle suit un ancient portage autochtone entre la rivière des Outaouais et la rivière Rideau via le parc Rockcliffe et le quartier voisin. Les guides de la promenade sont Peter Stockdale, John Savage et Max Finkelstein, tous collaborateurs du projet des Sentiers Kichi Sibi. Ce projet vise à revitaliser les anciens portages autochtones de l'est de l'Ontario et de l'Outaouais et à augmenter la sensibilisation à la richesse des terres et des cours d'eaux des peuples Algonquin Anishinaabe.

Au début des années 1800, Constant Pinesi était le grand chef du peuple Algonquin Anishinaabe. On sait que la région Rideau-Rockcliffe fut l'un de ses territoires de chasse. Le portage entre la rive sud de la rivière des Outaouais, sous les chutes Rideau et la rive est de la rivière Rideau, en amont des chutes, était un sentier important de la région. Autrefois, les peuples autochtones voyageaient sur les cours d'eau et faisaient des portages pour traverser l'espace entre ceux-ci ou pour contourner les eaux non navigables. Prendre la route entre la rivière des Outaouais et la rivière Rideau exigeait donc un portage autour des chutes et des rapides Rideau.

Depuis ce temps, le niveau de l'eau a beaucoup changé, ce qui a affecté les rives des deux rivières et leur navigabilité surtout le long de quelques sections en amont des chutes Rideau.

La vidéo démontre l'importance de cette région comme carrefour et les recherches archéologiques en cours visant à mieux comprendre l'histore et la culture des peuples qui ont habité et visité cet endroit. Les vestiges archéologiques attestent les fonctions de ce site comme lieu de rencontre et de commerce. 

La carte (voir l'image dans la galerie de photos) indique la route approximative du portage, en tenant compte de son utilisation contemporaine.

L'initiative des Sentiers Kichi Sibi propose un partenariat entre les peuples autochtones, les gouvernements coloniaux, et les historien(ne)s pour faire de la recherche, cartographier et promouvoir l'accès et la signalisation des sentiers traditionnels d'Ottawa-Gatineau et de l'est de l'Ontario. Les Premières Nations locales (Kitigan Zibi, Pikwakanagan) ont participé aux discussions préliminaires et ont offert de rédiger des lettres d'appui au projet. Le projet sollicite des fonds auprès du Gouvernement fédéral - Initiative canadienne pour des collectivités en santé.

Visionner la vidéo.

 Biographies des narrateurs:

Peter Stockdale est consultant en recherche et photographe avec une vaste expérience en questions autochtones, paix et équité. Lors d'une de ses nombreuses promenades pendant la pandémie Covid, il a, par hasard, découvert une des plus vieilles maisons d'Ottawa (construite en 1828, sur l'avenue Fuller, près de l'hopital Civic). Il a appris d'un membre de la famille du propriétiare original que l'avenue Sherwood faisait partie d'un ancien sentier autochtone. Cette découverte l'a mené, avec ses collègues, à decouvrir plusieurs sentiers de ce genre dans l'est de l'Ontario et l'ouest du Québec. Le groupe a créé l'intiative des Sentiers Kichi Sibi (voir groupe Facebook Kichi Sibi Trails pour plus de renseignements sur leurs activités).

John Savage habite à Pointe Gatineau et a mené plusieurs promenades de Jane. Il occupe le rôle de vice-président de son association de quartier, et partage ses connaissances et abilités comme organisateur, lobbyiste et activiste pour protéger et favoriser la communauté et l'environnement naturel afin que tous en profite. Métis d'origine (Algonquin, Chippewa, Français, et Brittanique) dont les ancêtres ont parcouru cet endroit. Il a un lien familial avec la région qui remonte possiblement à 7,000 ans. John est un des fondateurs des Sentiers Kichi Sibi.

Max Finkelstein est biologiste de la faune, écrivain, et canoteur expérimenté. Il anime, pour les adultes et les jeunes, des programmes et des ateliers portant sur les compétences d'expédition, l'histoire de voyages en canot, et sur d'autres sujets connexes.

Biographies des réalisateurs:

Ken Walker est développeur de logiciels, maintenant à la retraite. C'est un mordu de longue date de la promotion du cyclisme, des sports, de la cuisine, d'artisanat et du bricolage en technologie. Son désir d'en connaître davantage sur la technologie de l'enregistrement vidéographique et audiographique l'a poussé à s'engager dans ce projet comme réalisateur. Vous le trouverez sur Twitter à @bikeviewca

Kelly McGurrin est membre de l'équipe de La promenade de Jane Ottawa-Gatineau depuis 2018, suivant sa retraite après une carrière à la Fonction publique dans le domaine de la technologie de l'information. Elle est attirée par les concepts de communautés viables de Jane Jacobs et désirant en apprendre davantage sur la richesse du patrimoine d'Ottawa. Kelly et son mari Ken Walker ont entrepris la réalisation de cette vidéo.

La trame sonore:

Pour de plus amples renseignements concernant la musique dans cette vidéo et son importance pour le peuple algonquin: La chanson de l'eau algonquine (vidéo, paroles phonétiques et contexte)

"Nous chantons cette chanson comme berçeuse. Elle signifie que l'eau est essentielle pour la Terre nourricière. L'eau est essentielle pour nos propres corps." - Nancy Andry - grand-mère algonquine 

Sites web de sujets connexes:     

Groupe Facebook Kichi Sibi Trails.

Bref historique du Grand chef Constant Pinesi: article du Manor Park Chronicle par Bob Serré

Archéologie de la CCN:  https://ccn-ncc.gc.ca/archeologie-dans-la-capitale-du-canada

Histoire archéologique de la Vallée de l'Outaouais:  survol par M. Jean-Luc Pilon, Conservateur, Archéologie centrale, Musée canadien de l'histoire:  https://www.ottawariver.org/pdf/04-ch2-2.pdf

Description de La promenade de Jane menée par John Savage, mai 2018:  Waterfront Reconciliation

Saut à ski d'Ottawa Rockcliffe (Colline suicide):  Vidéo par Jean Ouellette  

Pour plus d'information sur l'histoire autochtone:  Indigenous Canada offre des cours à distance gratuitement depuis la faculté des Études autochtones de l'Université de l'Alberta.